E.N.S.I.Pif
 ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D'INGÉNIEURS EN PIFOMÉTRIE

          Frapeau français    logo             Date format ISO   

Mise à jour du 9 juin 2016

cursushuneimpotsphotosFAQdahutateuranciennes_unitesmanageursliensblagues


recherche un mot ou une expression exacte sur ce site


compteur de visite

visiteurs


Nous écrire

Boîte aux lettres
 


Livre d'Or

Écrire

 

Lire

 


Météo locale :

À l'ENSIPif 

Météo locale

et

À l'annexe de l'ENSIPif  installée sur  "l'ex-planète" PLUTON


non fumeurs

Site non fumeur garanti sans Octets Génétiquement Modifiés.

Hune La Hune de l'E.N.S.I.Pif  Hune

Pifomètre


La Hune du 90 juin 2016 par Jp Loupp ingénieur docteur promotion 2016.
Harmonie mutuelle, organisme de remboursements complémentaires de santé, en réponse à une question, m'a envoyé un accusé de réception prétendant me répondre "dans les meilleurs délais".

Je suis à même de définir cette unité, c'est deux semaines, délai pour m'adresser une réponse.


Une question posée  au Crédit agricole des Côtes d'Armor et qui devait avoir sa réponse "dans les plus brefs délais" a reçu sa réponse en moins de 4 heures.


Arithmétique : meilleurs = brefs x 84.

Prière de bien vouloir ajouter à mon palmarès ces nouvelles unité.
Bien cordialement.

Merci à JP Loupp d'ouvrir le débat sur la notion de délai pifométrique qui doit en plus varier selon les usages régionaux, au même titre que, par exemple, la pinte qui valait 1,25 litre à Arbois, 1,073 litre à Marseille et 0,931 litre à Paris.
On apprend ainsi grâce à Jp qu'en Bretagne le meilleur vaut 84 brefs.

Normes NF UNM à télécharger au format PDF

NF UNM 00-002 : les UNITÉS PIFOMÉTRIQUES 

NF UNM 00-003 : les LOIS DE MURPHY


LES CONFÉRENCES PIFOMÉTRIQUES DE L'INGÉNIEUR LUC CHAREYRON

en  2015


Le vendredi 13 novembre à PONT SAINT ESPRIT (07)
à 21 h à la Chapelle des Pénitents


ACCÈS À L'UNIVERS DES CHERCHEURS PATAGONS
 

ACCÈS AU SITE DE  L'INGÉNIEUR LUC CHAREYRON

CURSUS DE PENSÉES SHADOK

Diplome

LISTE DES INGÉNIEURS DIPLÔMÉS DE l'E.N.S.I.Pif.

 Florilège de définitions Pifométriques. 
ENFANTS : Ils sont, à la naissance, dotés de leur propre pifomètre incorporé.

Ceci est une preuve supplémentaire, s'il en était besoin, de la transmissibilité des caractères acquis.


PIFOMÉTRIE : Elle considérait bien l'usage du coin, mais compte tenu du fait que nul n'hésite à écarter ce qu'il n'aime pas sur le coin de son assiette, il est apparu que l'angle n'est qu'une grandeur légendaire utilisée pour la commodité de la conversation mondaine.

BOUJARON : c'est un terme de marine, il s'agit d'un récipient de métal dans lequel on servait aux marins leur ration quotidienne d'alcool. Seule la pifométrie a su conserver contre vents et marées cette ancienne unité. On notera d'ailleurs qu'au restaurant de l'ENSIP la ration quotidienne de vin est toujours servie aux étudiants dans un boujaron en hommage au capitaine Jacques PERRET. Les professeurs sont mieux lotis car ils ont droit au litron du Canada qui, comme chacun devrait le savoir, contient un seizième de huit gallons impériaux, le gallon impérial canadien jaugeant quatre pintes ou encore huit chopines. 
TRAIT : vient du latin tractus qui signifie tirer, il est employé en pifométrie pour décrire un mouvement lent. On l'utilise pour caractériser l'action de boire en une seule fois "boire d'un trait" et aussi pour exprimer la quantité de boisson ingurgitée "boire à grands traits".

On notera aussi que dans l'ancienne liturgie (au XIV siècle) le trait était un psaume réduit chanté à la messe, mais, je vous l'accorde, la messe n'est pas une activité relevant strictement du champ de la pifométrie gastronomique.

Certaines recettes utilisent le trait, on dit ajouter "un trait de rhum" sans préciser la distance entre le goulot de la bouteille et le récipient, cette incertitude étant laissée à l'appréciation de l'utilisateur.

C'est dans cette dernière utilisation que l'on peut entrevoir toute la richesse des expressions pifométriques : vers la fin du XI siècle on a commencé à caractériser ce mot dans un sens correspondant à "trahere" tirer ou traire ce qui a donné par métonymie la traînée, puis, employé au sens figuré la notion de "mouvement lent", "étendue de temps" et "lenteur".

La cause est entendue, verser un trait de rhum implique donc une action lente et continue dévoilant une traînée du plus bel effet. On voit bien là l'extraordinaire richesse expressive de la pifométrie.


BRITANNIQUES : Comment la pifométrie pourrait-elle ne pas se pencher sur le cas fascinant de nos voisins britanniques, qui ont su institutionnaliser, voire même nationaliser l'usage du pifomètre ?
Voilà un peuple qui a su, et saura encore longtemps, rejeter les insuffisances du système métrique, mépriser les failles du découpage décimal, et d'une manière générale lutter contre la suffisance batracianophage et pifométricide du cartésianisme français.

On ne devient pas ennemis héréditaires sans raisons valables.


ÉTERNITÉ : elle est équivalente au bout de temps mais ne s'applique que si l'intervalle a été difficilement supporté.

Selon Woody ALLEN, qui citait Franz KAFKA (1883-1924), l'éternité c'est très long, surtout vers la fin.

On remarquera ici que la pifométrie ne se borne pas à mesurer une grandeur mais qu'elle en précise la qualité

Si vous pensez avoir découvert une définition pifométrique incomplète ou incorrecte, nous vous conseillons de saisir un mot clé correspondant dans la fenêtre de recherches afin de vérifier si le sujet n'aurait pas déjà été abordé dans une autre rubrique ou dans les archives des Hunes.

Cette façon de procéder est aussi une incitation à voyager plus profondément dans les profondeurs de ce site.
.